topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

13/07/2010

Google poursuit ses activités en Chine


Selon le site zdnet Le gouvernement chinois a renouvelé la licence d'exploitation de Google. Le moteur de recherches a cédé aux autorités de Pekin en suspendant la redirection des requêtes des internautes chinois vers les site de Hong-Kong.
google_chi.jpg
C'est la fin du suspens. Le gouvernement chinois a renouvelé la licence d'exploitation permettant à Google de poursuivre son activité dans le pays.


Le moteur de recherche a officialisé l'annonce par une simple mise à jour du billet de son blog annonçant la redirection des requêtes des internautes chinois vers le site de Hong-Kong, non soumis à la censure des autorités de Pekin.

Une discrétion bien comprise puisque Google a accepté de céder aux pressions du gouvernement chinois. Certes, la page d'accueil de Google.cn propose aujourd'hui un lien vers la version de Hong-Kong. Mais rien n'indique que cette mesure ne sera pas provisoire. Par ailleurs, combien d'internautes chinois, connaissant les pratiques de surveillance du Web, oseront cliquer sur ce lien de manière répétée ?

Realpolitik


Le coup de gueule poussé en mars par les dirigeants de Google contre la censure des résultats est donc jeter aux oubliettes au profit d'une realpolitik, qui lui permettra de poursuive le développement de son activité sur un marché de 400 millions d'internautes aujourd'hui...et beaucoup plus demain.

Eric Schmidt, son P-DG, avait déjà donné des gages à Pékin en indiquant il y a plusieurs jours que le choix de rerouter les requêtes des internautes chinois de la version .cn vers la version .hk ne pouvait pas durer.

Aujourd'hui sa porte-parole en Chine livre un commentaire de satisfaction à l'AFP qui pourrait avoir été rédigé par les services du ministère de l'information de Pekin : "Nous sommes ravis d'avoir obtenu le renouvellement annuel de la licence d'exploitation. Nous sommes ravis de pouvoir continuer à fournir des produits et des services à nos utilisateurs."

Si il y a eu un bras de fer dans cette affaire, Google l'a bel et bien perdu.


Les commentaires sont fermés.