topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

13/01/2011

Côte d`Ivoire: Situation toujours bloquée récapitulatif des évènements

Côte d`Ivoire: Situation toujours bloquée récapitulatif des évènements depuis le 2e tour de la présidentielle
Voici les dates-clés de la crise en Côte d`Ivoire depuis les élections du 28 novembre, alors qu`une nouvelle mission africaine tente d`obtenir le départ de Laurent Gbagbo de la présidence.

gbagbo_ado.jpg

NOVEMBRE 2010
- 28: Second tour de la présidentielle entre Laurent Gbagbo, président
sortant, et son rival Alassane Ouattara, dans un climat de tension: trois
morts. Les deux camps s`accusent d`avoir empêché les électeurs de voter dans
certaines régions.

DECEMBRE
- 2: La Commission électorale indépendante (CEI) annonce la victoire de M.
Ouattara (54,1%), résultat rejeté par le Conseil constitutionnel acquis à M.
Gbagbo.

- 3: Gbagbo est proclamé vainqueur (51,45%) par le Conseil constitutionnel.
L`ONU, l`UE, Washington, Paris et Londres reconnaissent la victoire de M.
Ouattara.



- 4: Gbagbo est investi chef de l`Etat. Ouattara prête serment "en qualité
de président" et reconduit Guillaume Soro comme Premier ministre. Le
lendemain, Gbagbo nomme Premier ministre Aké N`Gbo.

- 7: La Cédéao suspend la Côte d`Ivoire et demande à Gbagbo de "rendre le
pouvoir", suivie le 9 par l`Union africaine (UA).

- 15: Paris déclare n`avoir "aucune intention d`intervenir militairement".

- 16: Echec d`une marche des partisans de Ouattara sur la télévision d`Etat
tenue par les forces pro-Gbagbo et réprimée dans le sang. Le QG de Ouattara
est soumis à un blocus.

- 18: Gbagbo exige le départ "immédiat" de la mission de l`ONU (Onuci) et
des forces françaises.

- 19: L`ONU dénonce des violences qui ont fait plus de 50 morts en trois
jours.

- 20: l`UE décrète des interdictions de visa à l`encontre de Gbagbo et 18
proches. Sanctions similaires des Etats-Unis le 21.
L`Onuci dont la mission est prolongée de six mois dénonce l`accroissement
des "actes hostiles" du camp Gbagbo.

- 21: le camp Ouattara appelle "à la désobéissance" à Gbagbo.

- 22: France, Allemagne, Suède et Portugal conseillent à leurs
ressortissants à quitter le pays.
La Banque mondiale gèle les financements de la Côte d`Ivoire.

- 23: L`Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa) accorde à
Ouattara la gestion des comptes de la Banque centrale des Etats d`Afrique de
l`Ouest (BCEAO).
Washington exhorte Gbagbo à renoncer "immédiatement" au pouvoir.
173 personnes ont été tuées et 471 arrêtées entre le 16 et le 21 décembre,
selon l`ONU.

- 24: La Cédéao menace d`user de la force pour chasser Gbagbo.

- 26: Gbagbo dénonce un "complot" de la France et des Etats-Unis.

- 27: Ouattara lance un appel à la grève générale, peu suivi, alors que ses
partisans occupent pendant quelques heures l`ambassade à Paris.

- 28: Trois présidents ouest-africains (Bénin, Sierra Leone et Cap-Vert)
mandatés par la Cédéao tentent de convaincre Gbagbo de céder le pouvoir.
Un convoi de l`Onuci est attaqué à Abidjan: un Casque bleu blessé.
Plus de 19.000 Ivoiriens ont fui vers le Liberia voisin (ONU).

- 29: L`ambassadeur ivoirien à l`ONU, Youssouf Bamba, désigné par Ouattara,
demande à l`ONU d`empêcher un "génocide".

- 31: "Nous n`allons pas céder", lance Gbagbo accusant Ouattara de
"tentative de coup d`Etat sous la bannière de la communauté internationale".
Un ultimatum de son rival, qui lui avait donné jusqu`à minuit pour partir,
expire sans effet.
La France recommande le départ des familles françaises.
L`UE approuve des sanctions contre 59 proches de Gbagbo.

--JANVIER 2011--
- 1er: Gbagbo accuse l`ONU d`avoir "tiré sur des civils", accusation
démentie par l`ONU.

- 2: Les partisans de Gbagbo ajournent l`assaut "à mains nues" prévu contre
le quartier général de Ouattara.

- 3: Nouvelle médiation des trois chefs d`Etat ouest-africains accompagné
du Premier ministre kényan Raila Odinga, envoyé par l`UA.
Les violences ont fait 179 morts depuis la mi-décembre pour la plupart des
partisans de Ouattara selon l`ONU.

- 3: Gbagbo est proclamé vainqueur (51,45%) par le Conseil constitutionnel.
L`ONU, l`UE, Washington, Paris et Londres reconnaissent la victoire de M.
Ouattara.

- 4: Gbagbo est investi chef de l`Etat. Ouattara prête serment "en qualité
de président" et reconduit Guillaume Soro comme Premier ministre. Le
lendemain, Gbagbo nomme Premier ministre Aké N`Gbo.

- 7: La Cédéao suspend la Côte d`Ivoire et demande à Gbagbo de "rendre le
pouvoir", suivie le 9 par l`Union africaine (UA).

- 15: Paris déclare n`avoir "aucune intention d`intervenir militairement".

- 16: Echec d`une marche des partisans de Ouattara sur la télévision d`Etat
tenue par les forces pro-Gbagbo et réprimée dans le sang. Le QG de Ouattara
est soumis à un blocus.

- 18: Gbagbo exige le départ "immédiat" de la mission de l`ONU (Onuci) et
des forces françaises.

- 19: L`ONU dénonce des violences qui ont fait plus de 50 morts en trois
jours.

- 20: l`UE décrète des interdictions de visa à l`encontre de Gbagbo et 18
proches. Sanctions similaires des Etats-Unis le 21.
L`Onuci dont la mission est prolongée de six mois dénonce l`accroissement
des "actes hostiles" du camp Gbagbo.

- 21: le camp Ouattara appelle "à la désobéissance" à Gbagbo.

- 22: France, Allemagne, Suède et Portugal conseillent à leurs
ressortissants à quitter le pays.
La Banque mondiale gèle les financements de la Côte d`Ivoire.

- 23: L`Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa) accorde à
Ouattara la gestion des comptes de la Banque centrale des Etats d`Afrique de
l`Ouest (BCEAO).
Washington exhorte Gbagbo à renoncer "immédiatement" au pouvoir.
173 personnes ont été tuées et 471 arrêtées entre le 16 et le 21 décembre,
selon l`ONU.

- 24: La Cédéao menace d`user de la force pour chasser Gbagbo.

- 26: Gbagbo dénonce un "complot" de la France et des Etats-Unis.

- 27: Ouattara lance un appel à la grève générale, peu suivi, alors que ses
partisans occupent pendant quelques heures l`ambassade à Paris.

- 28: Trois présidents ouest-africains (Bénin, Sierra Leone et Cap-Vert)
mandatés par la Cédéao tentent de convaincre Gbagbo de céder le pouvoir.
Un convoi de l`Onuci est attaqué à Abidjan: un Casque bleu blessé.
Plus de 19.000 Ivoiriens ont fui vers le Liberia voisin (ONU).

- 29: L`ambassadeur ivoirien à l`ONU, Youssouf Bamba, désigné par Ouattara,
demande à l`ONU d`empêcher un "génocide".

- 31: "Nous n`allons pas céder", lance Gbagbo accusant Ouattara de
"tentative de coup d`Etat sous la bannière de la communauté internationale".
Un ultimatum de son rival, qui lui avait donné jusqu`à minuit pour partir,
expire sans effet.
La France recommande le départ des familles françaises.
L`UE approuve des sanctions contre 59 proches de Gbagbo.

--JANVIER 2011--
- 1er: Gbagbo accuse l`ONU d`avoir "tiré sur des civils", accusation
démentie par l`ONU.

- 2: Les partisans de Gbagbo ajournent l`assaut "à mains nues" prévu contre
le quartier général de Ouattara.

- 3: Nouvelle médiation des trois chefs d`Etat ouest-africains accompagné
du Premier ministre kényan Raila Odinga, envoyé par l`UA.
Les violences ont fait 179 morts depuis la mi-décembre pour la plupart des
partisans de Ouattara selon l`ONU.

Commentaires

IL EST IMPORTANT DE CORRIGER LES FAITS DES MAINTENANT CAR ON NE VA PAS CHANGER SOUS NOS YEUX UNE HISTOIRE QUE NOUS VIVONS ET DONT NOUS SOMMES VICTIMES

DECEMBRE
- 2: La Commission électorale indépendante (CEI) annonce la victoire de M Ouattara (54,1%)
C'EST ARCHI FAUX!.
CE 02 DECEMBRE 17 HEURES APRES TRANSMISSION DES DOSSIERS ELECTORAUX AU CONSEIL CONSTITUTIONEL M YOUSSOPUF BAKAYOKO MEMBRE DU RHDP ACQUIS A LA CAUSE D'ADO ANNONCE AU QG DE OUATTARA LA VICTOIRE DE CELUI-CI.
LA CEI AYANT ETE INCAPABLE DE DONNER DES RESULTATS

résultat rejeté par le Conseil constitutionnel instence supreme de la Cote d'Ivoire.
Voilà la verité! Merci!

Écrit par : Dégbè | 13/01/2011

Les commentaires sont fermés.