topblog Ivoire blogs

24/11/2012

Visite d’Etat du Président Ouattara dans le Zanzan?

zanzan-visite_dc3a9tat_ado.jpg

Pour moi quand on parle de visite d’Etat dans une région ici au pays. C’est de façon global une visite officielle qu’effectue le chef d’état avec son équipe gouvernementale dans une région du pays. Elle a pour principal objectif d’être plus proche des populations pour échanger avec elle. Afin de mieux s’imprégner des problèmes de la région en question. Pour y envoyer des solutions de développement approprier, et comme cette fois-ci c’est adosolutions on expert avoir des solutions à tous les problèmes de la région d’ici la fin de son mandat. On peut dit Dieu merci dans le Zanzan parce que la Paix ici c’est notre deuxième religion. Donc l’objectif ici ce n’est rien d’autre que le développement. Sans plus tarder permettez-moi de soumettre les problèmes de la région du Zanzan (Gontougo) avec un regard citoyen (citoyen lambda) en même temps fils natif de la région.

Comme dans la plupart des régions du pays la région du Zanzan est confrontée à de nombreux problèmes de développement. Ces problèmes de développement ne sont rien d’autre que la pauvreté qui gagne du terrain, l’éducation qui ne marche pas comme ailleurs, la santé publique qui n’est pas accessible, le réseau routier en très mauvaise état, en plus l’accès a l’eau potable et à l’électricité est encore une priorité pour les populations.

-Il faut signaler que la région du Zanzan est l’une des régions les plus pauvres du pays. Le taux de pauvreté est très élever et il arrive souvent quand on parcourt cette région on a souvent l’impression que ce n’est pas une partie de la Côte d’Ivoire. Le problème c’est l’agriculture qui est toujours traditionnelle, qui ne produit assez et quand elle produit c’est les hommes d’affaire qui en bénéficie. C’est le cas des produits vivriers (igname, manioc, maïs…) mais aussi de produit industriel comme les noix de cajou qui est considéré comme le future café-cacao de la région.

-Le problème c’est aussi l’éducation qui ne marche pas comme ailleurs dans le reste du pays. C’est la région qui enregistre l’un des taux de scolarisation les plus faible du pays surtout celle de la jeune fille. Et évidement le taux d’analphabétisme le plus élever.

Le problème c’est encore l’accès à la santé pour tous qui ne fonctionne pas. Parce que les infrastructures de santé public il n’y en n’a pas assez et même s’il y a n’a elle ne fonctionne pas. Pour la petite histoire chez moi au village il y a une maternité public construit par l’état et prêt à fonctionné, même le domicile de la sage femme est prêt. Seulement l’Etat n’a pas encore affecté de sage femme et cela dure depuis 13 ans. Et c’est une réalité qui se vit dans toute la région. LIRE LA SUITE

Le vrai problème c’est aussi le réseau routier qui est en très mauvaise état comme dans la plus par des régions du pays profond. Mais la particularité du réseau routier du zanzan fait que son mauvais état est un véritable handicap pour le développement de la région. Ce sujet est tellement important qu’elle mérite d’être décortiquer ou décrypter très bientôt dans le prochain billet de ce blog.

Le problème c’est aussi l’accès à l’eau potable et à l’électricité dans la région. L’eau source de vie est une denrée rare dans le zanzan surtout pendant les saisons sèches. Une grande partie des populations continue d’utiliser l’eau de puis, des marigots et des rivières dans les ménages. C’est aussi l’électricité qui manque dans les villages surtout les gros villages.

Le vrai problème c’est aussi l’exploitation du maganais par les multinationales sans les moindres retombées pour les populations de la région. Et plus pire encore l’exploitation de ces produits industriels souvent dangereux sont effectués sans la moindre étude d’impact environnemental. Sans oublier bien sur l’exploitation inégale du boit dans les rares forêts de la région. Comme quoi le développement durable est un leurre dans cette région.

Le problème c’est aussi le plus grand parc national du pays (parc national de la Comoé ou la réserve de Bouna) qui est en grand danger et si rien n’est fait elle pourrait disparaitre dans la nature. En plus les sites touristiques de la région qui méritent aussi une réhabilitation notamment le site des Silures sacré ivoirien du village de Spia, le village des singes de Soko et le musée des arts et traditions de Bondoukou la ville à mille mosquées.

Ainsi je pense bien que ce billet sera un éventuel complément du livre blanc des cadres et élus de la région qui sera remis au chef de l’Etat. Mais au moment ou je suis en train d’écrire ce billet les jeunes de la région demandent un report si possible de cette visite prévu du 27-29 Novembre. En raison de l’organisation qui n’est pas favorisé par la crise politique actuelle au sain de la coalition RHDP qui fait suite à la dissolution du gouvernement.

Aboukam
sur: aboukam.wordpress.com

Commentaires

Votre article ne fait penser au bien fait de la démocratie. Effectivement en démocratie des choses pareilles ne sont pas pas facilement parce que la population sera réactive et les élu auront peur d'eux. Quand aux multinationales c'est le seul profil qui compte. L'environnement c'est pas leur souci.Bravo pour cet article clair et bien rédigé.

Écrit par : Site de rencontre gratuit totalement | 11/12/2012

Les commentaires sont fermés.