topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

09/04/2014

10 erreurs de français à éviter dans une lettre de motivation


En faisant des recherches sur le web, je suis tombé sur un article de conseil qui n'est pas mal du tout. Voila pourquoi je voulais aussi partager avec vous dans ce billet les 10 erreurs de français à éviter dans une lettre de motivation. .

Voici donc une liste non exhaustive de 10 erreurs courantes qui sont à bannir au plus vite pour éviter à Pierre de rester au chômage et permettre aux autres de préserver leur image, voire - qui sait ? - de briller dans les dîners :

1. Après que : les temps de l'indicatif doivent toujours suivre. Oui, à l'oral ça paraît peut-être chelou (au passage, chelou est entré dans le Petit Robert 2014), mais on dira : Après qu'il a quitté Valérie, François a repris le cours de sa vie, seul.

2. Mille et cent : mille ne s'accorde jamais. Cent prend un s quand il est précédé d'un nombre qui le multiplie : cinq cents, mais il reste invariable s'il est suivi d'un autre nombre : cinq cent dix cartouches. Devant mille, on ne l'accorde pas (mille est un adjectif numéral) : cinq cent mille, mais on le fait devant millier, million, milliard (qui sont des noms) : cinq cents milliers. Bon courage.

3. Parmi et Malgré : parmi et malgré ne prennent jamais de s. Jamais. Jamais. Cette règle-ci, au moins, est simple.


4. Je pourrai ou Je pourrais ? Pour savoir si l'on doit mettre un verbe au conditionnel ou au futur, il suffit de le transposer au pluriel : Je pourrai te rembourser samedi (nous pourrons te rembourser...) ; Je sais bien que je devrais faire un effort (nous savons bien que nous devrions faire un effort...).

5. Sans : selon le sens, sans peut être suivi du singulier ou du pluriel. On choisira toujours le singulier pour les noms dits abstraits : être sans haine. On choisira en revanche le pluriel pour tout ce qui est par nature au pluriel : une robe sans manches. Mais l'Académie française admet que, souvent, la nuance de sens est si mince que l'on trouvera aussi bien le singulier que le pluriel.

6. Quelque soit n'existe pas : dans cette formulation, on écrira toujours quel que, en deux mots. Le verbe qui suivra sera au subjonctif, et quel s'accordera en genre et en nombre avec le sujet du verbe : quelles que soient vos intentions, quel qu'il soit, etc.

7. À l'attention ou À l'intention : vous envoyez votre lettre de motivation à l'attention de Madame X, car vous souhaitez attirer son attention sur votre candidature. Mais vous avez acheté cette bouteille de champagne à l'intention de votre client, pour la lui offrir.

8. Apporter et Amener : ces deux verbes ne doivent pas être confondus. Apporter signifie "porter à": J'apporte ma démission à mon dragon de chef. Amener, c'est "faire venir avec soi" ou "venir accompagné par" : J'amène mes clients en réunion.

9. En termes de : cette locution signifie "dans le vocabulaire de", ne lui donnez donc pas d'autres significations ! On dira en termes de droit commercial mais pas en termes de concurrence, qu'on remplacera par en matière de, quant à la concurrence ou pour ce qui est de la concurrence.

10. Être en charge de : cette expression est un anglicisme. Ce dernier est certes très répandu, dans les lettres de motivation notamment, mais si votre (futur) supérieur hiérarchique est un inconditionnel de la langue française, vous êtes mal. Les expressions correctes sont les suivantes : avoir la charge de, être chargé de.

Tout le monde ne peut pas devenir un geek de l'orthographe ni faire de Bernard Pivot son idole, soit. Mais au-delà des bénéfices en termes de (heu, non), en matière de crédibilité pour soi et l'entreprise, n'y a-t-il pas également un vrai plaisir à ne plus douter de l'écriture de mots ou d'expressions que l'on utilise si souvent ?

Gare toutefois à l'excès de zèle ! Ainsi que nous le rappelait récemment l'agence médias La Pubothèque dans un tweet, l'emploi de l'imparfait du subjonctif en période de Saint Valentin peut prêter à confusion et vous mettre en danger : "Quoi, mon amour ? Robert n'allait pas bien ? Mais il eût fallu que je le susse !"

Source: http://www.huffingtonpost.fr

Les commentaires sont fermés.