topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

09/12/2010

Gbagbo et Ouattara organisent chacun leur administration

montage.jpgEn Côte d'Ivoire, au lendemain de sa formation, le gouvernement de Laurent Gbagbo et son Premier ministre Gilbert-Marie Aké N’gbo s’est installé mercredi 8 décembre 2010. Et les cérémonies de remerciements ont commencé au palais présidentiel d’Abidjan. En face, dans le camp Ouattara, on veut au plus vite se donner des moyens d'action : «d'ici la fin de la semaine», Guillaume Soro, Premier ministre d'Alassane Ouattara, espère commencer à prendre le contrôle des régies financières, Trésor, douanes ou impôts.

06/11/2010

Présidentielle 2010 : un second tour à suspense

Présidentielle ivoirienne: un second tour est nécessaire

gbagbo-ouattara.jpg

Le second tour qui se profile en Côte d’Ivoire opposera donc, en principe, Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara. Avec une inconnue: le comportement des électeurs du troisième homme du scrutin, Henri Konan Bédié. L’ancien président a obtenu lors du premier tour, dimanche 31 octobre 2010, près de 25% des suffrages. Laurent Gbagbo a pour sa part recueilli près de 38% des votes contre 32% pour Alassane Ouattara.

05/11/2010

Présidentielle 2010 : Les résultats provisoires du premier

civ-jauges-resultats.jpg


Les résultats provisoires du premier tour livrés par la Commission électorale indépendante, le second tour entre Laurent Gbagbo, 65 ans, et Alassane Ouattara, 68 ans, s’annonce très ouvert.
Mais une hypothèque non négligeable doit d’abord être levée : celle des contestations. Car si Henri Konan Bédié est éliminé, son parti, le PDCI, dénonce « une volonté manifeste de tripatouillage des résultats » et exige « le recomptage des bulletins de vote ». Idem pour Albert Toikeusse Mabri, arrivé quatrième - certes très loin derrière HKB - mais qui, lui aussi, conteste les résultats annoncés par la CEI.

10:48 Publié dans Côte d'Ivoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fpi, lmp, rdr, rhdp, cei, pdci-rda

30/10/2010

Les candidats ont tenu leur dernier meeting

Le vendredi 29 octobre 2010 a constitué pour les quatorze candidats à l'élection présidentielle ivoirienne le dernier jour de la campagne électorale.

CI.jpg
Avec un grand meeting à Abidjan:
Laurent Gbagbo et Alassane
Ouattara, tandis qu'Henri Konan
Bédié avait choisi Grand Lahou sur la côte.
On redoutait une certaine pagaille dans les rues d'Abidjan mais la journée s'est déroulée sans accrochage notable.

26/10/2010

Côte d’Ivoire à cinq jours de la présidentielle

election2010.JPG

Nous sommes a cinq jours du premier tour de la présidentielle ivoirienne et les candidats continuent de battre le pavé. Ils sont 14 en lice pour ce scrutin prévu le 31 octobre 2010.
Parmi les principaux on retrouve le président sortant Laurent Gbagbo, candidat à sa succession, Henri Konan Bédié ainsi qu’Alassane Ouattara. Et ces trois présidentiables mènent une campagne intense. Ce lundi 25 octobre, ils étaient chacun de leur côté, partis une nouvelle fois à la rencontre de leurs électeurs.

L’actuel président, était à Abidjan dans la commune d’Abobo pour un nouveau meeting. Et il a profité de son déplacement pour annoncer que le vendredi 29 octobre 2010 serait un jour chômé. Une décision destinée à permettre aux Ivoiriens d’aller chercher leurs cartes d'identité et d'électeur sans oublier que ce jour même est prévue pour le dernier meeting de Mr Laurent Gbagbo au stade FHB.

25/10/2010

Présidentielle tous sur le comptage des voix

Côte d'Ivoire Présidentielle : Guillaume opte pour le comptage des voix de façon automatique
SORO.jpg
Alors que la CEI La Commission électorale indépendante avait déjà le jeudi soir 21 octobre que le comptage des voix sera manuel lors de l'élection présidentielle prévue le 31 octobre ce qui n'était du gour du partie au pouvoir .

Après négociations toute cette fin de semaine, le Premier ministre a réussi à trouver une «solution consensuelle» à la crise du mode de comptage des voix lors de l'élection présidentielle prévue dans huit jours. Guillaume Soro a obtenu l’accord de tous les acteurs du processus électoral sur le comptage électronique des voix par la société SILS Technology, mais sous le contrôle d'un comité d'experts. Cette société avait été contestée en raison de ses liens supposés avec la présidence aussi la CEI avait dans un premier temps prévu un comptage manuel.

Le Premier ministre est finalement parvenu à faire admettre à la CEI ce qu’elle avait pourtant refusé : le comptage électronique des voix par la société de services informatiques, SILS. Cette filiale du BNETD, le bureau d’études dirigé par un proche du président Gbagbo.

Mais le travail de la SILS sera supervisé par un comité d’experts issus du cabinet du Premier ministre, de la CEI, de la Facilitation burkinabé, de la mission des Nations unies en Côte d’Ivoire, mais aussi de la société informatique suisse CRYPTO.