topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

23/10/2010

ELECTION 2010: le programme de gouvernement du RDR

Programme de gouvernement du RDR

alassane-ouattara.jpg
I – RASSEMBLONS LA NATION

Nos origines ethniques et nos appartenances religieuses variées ont été utilisées ces dernières années pour nous diviser. Nous devrons tous être attentifs à ne plus jamais réveiller ces rivalités malsaines mais au contraire à mettre en valeur nos extraordinaires complémentarités.

Les nominations aux postes gouvernementaux et aux postes à responsabilité dans la fonction publique seront opérées sur la base de critères de mérite, en veillant toutefois à un certain équilibre géographique. Toutes les compétences, de l'ensemble des partis politiques et de la société civile, seront les bienvenues, pour autant que l'intégrité et la loyauté de ceux qui proposeront de se mobiliser n'aient jamais été prises en défaut. La politique divise à certains moment, inévitablement, mais les réalités du pays, de son économie, de sa société sont les mêmes pour tous, les défis à relever dans la compétition mondiale également. La gestion du pays peut et doit en conséquence rassembler. Nous construirons notre gouvernement dans cet esprit.

Nous y inviterons des jeunes. Ils n'ont pas vécu de près certaines vieilles querelles qui ont encore tendance à nous opposer. Ils sont lucides quant à la situation présente et ses risques, ils sont confiants dans les atouts du pays et pleins d'énergie. Leur avenir et celui de leurs jeunes enfants sont leur souci quotidien. Au gouvernement, ils n'en seront que plus responsables.

Lire la suite

ELECTION 2010: le programme de gouvernement du PDCI-RDA

Resume du programme de gouvernement du PDCI-RDA

H-K-Bedie.jpg
Le PIB annuel de la Côte d’Ivoire est actuellement de l’ordre de 10 mille milliards de FCA. En faisant l’hypothèse conservatrice que les recettes fiscales et dons reçus représentent 20% du PIB, et que le budget est équilibré en recette et dépense, au moins 2 milles milliards de nos francs sur cinq ans, soit 10 milles milliards, seront à la disposition du futur Président pour réaliser le projet de société sur lequel il aura été élu. Les Ivoiriens sont en droit de savoir ce que chaque candidat fera de ces 10 milles milliards (excluant les capitaux étrangers) avant d’entrer dans l’urne au matin du 31 octobre 2010. Le Président Bédié a dans son discours programme de janvier 2010 évoqué dix défis majeurs qui structurent les grandes orientations stratégiques qu’il envisage pour la Côte d’Ivoire. Ces 10 défis s’articulent autour de trois piliers fondamentaux qui sous-tendent le programme de gouvernement du PDCI-RDA: la reconstruction de l’unité nationale (Pilier 1), le renouvellement du pacte social (Pilier 2) et le renforcement de la compétitivité de l’économie (Pilier 3).

Lire la suite

ELECTION 2010: le programme de gouvernement du FPI ou LMP

Mon engagement au service des Ivoiriens
pic_gbagbo.jpg
Ma mission : assurer l'égalité des chances
1. Une école qui donne sa chance a chacun
2. Réformer le systeme éducatif
3. Développer les infrastructures et les équipements scolaires
4. Améliorer le taux d'encadrement
5. S'attaquer aux obstacles socioculturels a la scolarisation
6. Réduire les couts de formation a la charge des parents d'éleves
7. Assainir l'environnement de l'école
8. Investir dans l'enseignement supérieur et la recherche scientifique
9. Un meilleur acces aux soins de santé pour tous
10. Assurer la disponibilité des soins de santé
11. Améliorer l'acces aux soins de santé
12. Poursuivre et achever la mise en oeuvre de l'AMU
13. Accroître le dispositif de lutte contre le VIH/SIDA
14. Un cadre de vie décent
15. Développer l'offre de logements et assainir l'environnement urbain
16. Améliorer l'acces a l'eau potable

Lire la suite

21/10/2010

Présidentielle 2010 la CEI sous tension


CEI.jpgUne partie des dirigeants de la Commission électorale indépendante ivoirienne dénoncent une convention passée par la CEI avec une société de service informatique, filiale d’un bureau d’études dirigé par un proche du président Gbagbo.
Une affaire qui pourrait compromettre la tenue du premier tour de la présidentielle prévu le 31 octobre.

Selon le site de RFI la crise de nerfs à la CEI. Huit mois après sa dissolution par le président Gbagbo, la Commission électorale indépendante, depuis le début de la semaine, vit au rythme des réunions de crise.

Craignant une hypothétique manipulation des résultats du premier tour de la présidentielle, les représentants de l’opposition siégeant à la CEI entendent remettre en question une convention signée par la Commission électorale en 2007 avec une société de service informatique qui avait pour objet d’assister la CEI dans le traitement de ses données.

La SILS, la société informatique de localisation et de sécurité est une filiale à 75 % du BNEDT, le Bureau national d’étude et de développement technologique, dirigé par un proche du chef de l’Etat. Une proximité avec le candidat Gbagbo, qui, à l’évidence, dérange plus d’une personne à Abidjan.

Une commission a été mise en place afin de trouver un consensus autour de la SILS, faute de quoi on voit mal comment la premier tour de la présidentielle pourrait se tenir le 31 octobre prochain. Un comptage manuel des résultats provisoire prendrait au bas mot une semaine alors que la loi pose trois jours seulement pour les proclamer.

Source: http://www.rfi.fr/afrique

19/10/2010

Gbagbo : « Il faut créer les conditions de travail des jeunes »

Gbagbo depuis Bouaflé : « Il faut créer les conditions de travail des jeunes »
GBA.jpg
« Maintenant que nous avons conquis la paix, il faut aller vers le développement. Il faut reprendre notre marche vers le progrès, vers la libération totale qui n’adviendra que quand chacun des jeunes aura un travail. La lutte pour l’emploi sera le premier chapitre de combat de ce nouveau mandat que vous allez m’accorder ».Propos du candidat de la majorité présidentielle,Laurent Gbagbo, lors de son 4ème meeting tenu, le dimanche 17 octobre, au stade municipal de Bouaflé, après l’ouverture de sa campagne le 15 octobre dernier à Man. Laurent Gbagbo veut ainsi tout mettre en œuvre pour que les jeunes Ivoiriens trouvent du travail. Plus de 70 % de la population ivoirienne a moins de 30 ans.



« Beaucoup de jeunes sont au chômage. Parce que beaucoup n’ont pas pu achever les études et ceux qui font des études, n’ont pas pu trouver du travail », a-t-il fait remarquer. Le candidat de la Majorité s’est élevé contre certains adversaires politiques dans la course au pouvoir, qui proposent d’amener de l’argent de l’extérieur pour développer la Côte d’Ivoire. « L’argent va où il y a le travail. Celui qui amène de l’argent, a un intérêt à gagner dans le travail. Nous allons créer les conditions de l’emploi », a proposé Laurent Gbagbo.Le chef de l’Etat sortant veut ainsi créer une banque pour l’emploi qui va prêter aux jeunes qui veulent créer leur propre emploi. Une banque qui doit aussi prêter aux femmes pour développer une activité lucrative. Qui n’oublie pas de prêter de l’argent aux retraités pour que la retraite en Côte d’Ivoire ne soit plus un cauchemar. Pour l’effectivité des conditions de travail des jeunes, Laurent Gbagbo a promis installer dans chaque département producteur de cacao, une usine de transformation de ce produit.



Par ailleurs, il s’est appesanti sur la scolarisation des jeunes filles. Ces dernières doivent aller à l’école. Il entend prendre une loi pour rendre l’école gratuite et obligatoire. Mais également mettre en pratique l’assurance maladie universelle(AMU).



Pour réaliser ces projets, Laurent Gbagbo a demandé les suffrages des populations pour le 31 octobre. « Je vous demande simplement vos suffrages pour que ce qu’on n’a pas pu faire à cause de la guerre, on puisse le faire », s’est-il adressé aux populations de la Marahoué. Qui quelques instants plus tôt, lui promettaient, par la voix de Thierry Bouikalo Bi, leur porte-parole la victoire. « pour l’échéance du 31 octobre, les populations de la Marahoué vont vous élire ». Pour montrer qu’elles ne sont pas en train de jouer, ces populations ont offert au président Laurent Gbagbo la somme de 10 millions de Fcfa pour l’aider à faire sa campagne.

SOURCE : facebook http://www.facebook.com/note.php?note_id=483502392036 de www.gbagbo.ci | lundi 18 octobre 2010 /

12:28 Publié dans Côte d'Ivoire | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : gbagbo, fpi, lmp

ELECTION 2010 : ADO SOLITIONS POUR LES JEUNES

ADO SOLITIONS POUR LES JEUNES
projet1.jpg
'' 600 milliards de FCFA seront consacrés aux jeunes

1. 600 milliards de FCFA seront consacrés aux jeunes dont:

a. 400 milliards de FCFA pour la création de 1 million d'emplois des jeunes

b. 80 milliards de FCFA de lignes de crédit à taux réduit adaptées aux financements des projets portés par les jeunes.

c. 90 milliards de FCFA pour les appuis aux associations et aux actions diverses en faveur des jeunes

d. 25 milliards de FCFA pour la réhabilitation et la construction d'équipements sportifs.

e. 5 milliards FCFA pour la construction d'un lycée étude/sport.

2. Meilleure accessibilité des jeunes aux structures d'éducation, de formations qualifiantes, de santé, d'information et de communication, de bien-être social, etc...

3. Redynamisation des dispositifs de placement des jeunes à la recherche d'un emploi

4. Réhabilitation des équipements culturels publics et réaménagement des musées pour la distraction des jeunes



ADO SOLUTIONS POUR L'EDUCATION

'' Ecole primaire obligatoire et gratuite jusqu'à l'âge de 15 ans
et Enseignement de l'Informatique dès l'école primaire

1. Ecole primaire obligatoire et gratuite jusqu'à l'âge de 15 ans et enseignement de l'Informatique dès l'école primaire

2. 300 milliards de FCFA pour construire 60 000 classes dans le primaire et 80 milliards de FCFA pour construire 5 000 classes dans le secondaire

3. Formation et Recrutement de 60 000 instituteurs et de 5 000 enseignants du secondaire en 5 ans

4. Distribution gratuite des manuels scolaires à tous les élèves du primaire

5. Suppression des frais d'inscription dans les écoles primaires et les collèges publics

6. Construction de nouvelles universités régionales

7. Diversification des filières de formation pour prendre en compte les nouveaux métiers d'aujourd'hui et de demain

8. Formation complémentaire des enseignants recrutés en dehors des procédures habituelles


SOURCE : http://www.adosolutions.ci/ado/