topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

15/08/2010

Google dépasse Apple sur le marché des smartphones

Pour la première fois, Google dépasse Apple sur le marché des smartphones

diphonem.jpg
Pour la première fois, les ventes de smartphones équipés du système d’exploitation Android de Google ont été supérieures à celles de l’iPhone d'Apple aux États-Unis. Un épisode qui va, à coup sûr, relancer la guerre que se livrent les deux firmes.
L’iPhone n’a-t-il plus le monopole des cœurs aux États-Unis ? Selon une enquête publiée lundi par le cabinet d’étude américain NPD, le téléphone star d’Apple s’est fait chiper la deuxième place des ventes de smartphones, en termes de parts de marché, par les mobiles équipés du système d’exploitation Android de Google, au premier trimestre 2010. Une bonne nouvelle pour le géant de Moutain View dans la guerre sans merci qu'il mène à son adversaire de Cupertino.

Le secteur reste toutefois dominé par la classe affaires des téléphones multifonctions, les BlackBerry, avec 36 % des parts de marché. Mais, depuis le début de l’année, et pour la première fois aux États-Unis, Google devance son grand rival avec 28 % de parts de marché, contre 21 % pour Apple. Dans un contexte de concurrence de plus en plus exarcerbé entre les deux groupes, la nouvelle a été interprétée comme une confirmation du bien-fondé de la stratégie de Google sur le marché des mobiles.

Armada

Le géant de l’Internet a, en effet, lancé une véritable armada de téléphones à l’assaut de la forteresse Apple depuis son arrivée sur le marché des mobiles, à la fin 2008. Google a mis à disposition de tous les constructeurs de téléphones son système d’exploitation Android si bien que, aujourd’hui, plus de 30 smartphones différents l’utilisent. En face, Apple ne peut aligner que deux modèles utilisant sa propre technologie, l’iPhone 3G et le 3Gs. Comme le souligne le blog technologique Technolizer, ce n’était effectivement qu’une question de temps avant que Google ne passe devant Apple suite

Source france24


15/07/2010

AdWords : l'Autorité de la concurrence épingle sévèrement Google


AdWords : l'Autorité de la concurrence épingle sévèrement Google

L'Autorité de la concurrence reconnaît la position dominante sur le marché de la publicité en ligne. Elle donne quatre mois à Google pour engager une politique commerciale "transparente" et "non discriminatoire" de son service AdWords.
Réglementation

C'est une première. L'Autorité de la concurrence reconnaît que Google dispose bien d'une position dominante sur le marché français de la publicité en ligne. Saisie en février dernier par Navx, une société française éditrice de logiciels de navigation pour GPS, elle vient de prononcer trois injonctions à l'encontre de la société américaine pour modifier son offre commerciale AdWords.

Dans un avis publié aujourd'hui, elle enjoint Google à adopter une politique commerciale "transparente" et "non discriminatoire" dans un délai de quatre mois pour son service AdWords.

goolr1212.jpgManque de transparence

Navx reprochait à Google d'avoir refuser la diffusion de ses annonces publicitaires pour des détecteurs de radars. Une rupture de contrat unilatérale qui avait entrainée une baisse du chiffre d'affaires puisque une grande partie de ses clients étaient recrutés via Google. Navx consacrait à l'époque 85 % de son budget publicitaire à AdWords.

Cette mesure est jugée discriminatoire par l'Autorité de la concurrence qui relève que des " fabricants de GPS (TomTom et Garmin), peuvent promouvoir la fourniture de ces bases de données sur leur site sans être exclus du service". Par ailleurs, elle critique la procédure de radiation des annonceurs en cours chez Google : " certains sont informés, par écrit et à temps pour ne pas être suspendus, de la portée exacte de la règle ou de l'interprétation que Google en fait (c'est le cas d'Affili-action) et d'autres ne sont informés par écrit qu'après la suspension du compte (c'est le cas de Navx)."

Dans son avis, l'Autorité exige donc que Google clarifie sa politique commerciale relative "aux dispositifs de contournement des contrôles routiers" et "les procédures AdWords pouvant conduire à la suspension du compte d'un annonceur". Elle demande aussi de rétablir, dans les cinq jours, le compte de la société Navx.

Google France a indiqué à ZDNet.fr que le compte était d'ores et déjà réactivé et que les deux autres injonctions allaient être traitées.

Pression du marché

L'Autorité de la concurrence n'en a pas fini avec le "cas Google" puisqu'elle doit rendre prochainement un avis sur le fond concernant le fonctionnement de la concurrence dans le secteur de la publicité sur Internet, suite à une saisine de Christine Lagarde, ministre de l'Economie, demandée par le président Sarkozy.

En mars dernier, la cour de Justice de l'Union Européenne (CJUE) avait déjà critiqué le fonctionnement du service d'Adwords dans une affaire opposant LVMH et le moteur de recherche. Le numéro un mondial du luxe estime que "la décision de la CJUE permet désormais d'attaquer le statut et la responsabilité d'AdWords devant les tribunaux nationaux ".

13/07/2010

Google poursuit ses activités en Chine


Selon le site zdnet Le gouvernement chinois a renouvelé la licence d'exploitation de Google. Le moteur de recherches a cédé aux autorités de Pekin en suspendant la redirection des requêtes des internautes chinois vers les site de Hong-Kong.
google_chi.jpg
C'est la fin du suspens. Le gouvernement chinois a renouvelé la licence d'exploitation permettant à Google de poursuivre son activité dans le pays.


Le moteur de recherche a officialisé l'annonce par une simple mise à jour du billet de son blog annonçant la redirection des requêtes des internautes chinois vers le site de Hong-Kong, non soumis à la censure des autorités de Pekin.

Une discrétion bien comprise puisque Google a accepté de céder aux pressions du gouvernement chinois. Certes, la page d'accueil de Google.cn propose aujourd'hui un lien vers la version de Hong-Kong. Mais rien n'indique que cette mesure ne sera pas provisoire. Par ailleurs, combien d'internautes chinois, connaissant les pratiques de surveillance du Web, oseront cliquer sur ce lien de manière répétée ?

Realpolitik


Le coup de gueule poussé en mars par les dirigeants de Google contre la censure des résultats est donc jeter aux oubliettes au profit d'une realpolitik, qui lui permettra de poursuive le développement de son activité sur un marché de 400 millions d'internautes aujourd'hui...et beaucoup plus demain.

Eric Schmidt, son P-DG, avait déjà donné des gages à Pékin en indiquant il y a plusieurs jours que le choix de rerouter les requêtes des internautes chinois de la version .cn vers la version .hk ne pouvait pas durer.

Aujourd'hui sa porte-parole en Chine livre un commentaire de satisfaction à l'AFP qui pourrait avoir été rédigé par les services du ministère de l'information de Pekin : "Nous sommes ravis d'avoir obtenu le renouvellement annuel de la licence d'exploitation. Nous sommes ravis de pouvoir continuer à fournir des produits et des services à nos utilisateurs."

Si il y a eu un bras de fer dans cette affaire, Google l'a bel et bien perdu.


11/04/2010

Avec Google, créez vos documents et tableurs en ligne

Avec Google, créez vos documents et tableurs et même le sauvegarder en ligne gratuitement en plus vous pouvez le partager.

Mais a une seul condition avoir un compte google et cela aussi est gratuit sur www.gmail.com

Avec l'application "Google Document et Tableur", vous pouvez créer gratuitement vos documents en ligne, les partager avec les personnes de votre choix et les publier sur Internet.

"Google Document et Tableur" est une application en ligne gratuite qui allie un traitement de texte à un tableur afin de vous aider à maintenir vos documents à jour.
Les personnes de votre choix peuvent aussi y apporter des modifications à partir de leur propre ordinateur.

• Ouvrez un compte et commencez à créer

Après avoir créé gratuitement un compte "Google Document et Tableur" (e-mail et mot de passe), créez des documents et des feuilles de calcul classiques.

Lire la suite